Tag Archives: Le bal des ardents

Le bal des ardents, de Fabien Clouette

2 Nov

Lu par… Bérénice

critique5

Moustache absolue

.

Un chapitre introductif brillant : un père et son fils jouent aux échecs. Les règles, c’est compliqué à respecter. Le père reçoit un appel téléphonique, et le fils invente les règles. Une page et c’est fini.

Accrochez-vous pour la suite, c’est moins facile à suivre. Dans un monde où toute compréhension est rendue difficile (qui sont véritablement les personnages, à quel point ce monde est-il différent du nôtre, quel est son système politique, pourquoi ce langage ?), dans une ville portuaire qui devrait être coupée de toute relation au monde pour cause de deuil royal, trois personnages se suivent, s’entremêlent, hésitent dans une topographie mouvante.

Les eaux sous-marines et la mangrove s’inversent, les activités sont mystérieuses et un mystérieux et inquiétant bateau domine la baie, semblant offrir une possibilité d’évasion pendant que tout éclate. Le roi est-il vraiment mort ? Que vont faire les troupes royales ? Le carnaval aura-t-il lieu ?

Yasen lance son boomerang pendant que d’autres jouent sans cesse : aux dés, à une variante des petits chevaux, au football. Le peuple semble muselé et rétif à l’être, sans toutefois savoir que faire de cette ferveur qui bouillonne. Des sosies de la famille royale tapissent les murs, tout est faux et tout le monde le sait, mais tout est vrai et il ne faut rien dire. Y aura-t-il sédition, seront-ils poursuivis pour leurs actes anciens ? Qui a mis des bombes au fond de l’eau ?

Fabien Clouette écrit ici quelque chose de très complexe, peut-être trop à vrai dire car c’est si dense que c’est presque trop. Il glisse sur la ligne du totalement foutraque et de la folie, il pourrait basculer dans l’incompréhensible (et parfois on s’y noie). C’est tout ou rien. J’ai pour ma part été convaincue. L’ensemble est politique. Le peuple a raison. L’issue est implacable.

.

moustdos

Un monde sens dessus dessous.

%d blogueurs aiment cette page :