Le prix Trop Virilo

Le prix Trop Virilo récompense la plus belle poussée de testostérone (littéraire) parue dans l’année. Elle est souvent gratuite, et s’impose sous forme de livre parce que l’auteur l’a voulu, à la différence parfois du lecteur.

C’est un livre ou un essai qui doit sentir l’homme, l’aigre vestiaire de fin de match. Le livre Trop Virilo nous prend d’autorité, à la hussarde, quand notre « non » bredouillé voulait peut-être dire « oui, bon, je vais lire quelques pages », mais pas comme ça, sans prévenir, sans douceur.

Logo officiel. Et cercle très fermé.

Contrairement à cette définition vague, le Prix Trop Virilo est certainement le prix que les jurés ont le plus de facilité à rendre, car il y a toujours un livre qui pisse évidemment le plus loin. Et c’est facile, il suffit de mesurer.

Récipiendaires du prix à ce jour :

Pierre Bisiou, pour « Enculée »

Valery Giscard d’Estaing, pour « La Princesse et le Président »

Virginie Despentes, pour « Apocalypse Bébé »

Eric Reinhardt, pour « Le Système Victoria »

Marie Nimier, pour « Je suis un homme »

Sophie Divry, pour « Quand le diable sortit de la salle de bain » et Jean Teulé, pour « Héloïse, Ouille ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :