La septième fonction du langage, de Laurent Binet

28 Oct

Lu par Gaël

Moustache rasée de près

Moustache adolescente

Laurent Binet a écrit un livre de khâgneux, tout de connivences et d’allusions feutrées aux théories qui ont enchanté sa jeunesse. Il atteint son public, et rate probablement le reste du monde.

Le point le plus satisfaisant est qu’il suggère que Sollers s’est fait couper les testicules en 1980, courage dont on lui sera redevable. A cette nuance virilesque, mieux vaut relire Umberto Eco ou David Lodge.

Si l’on passe outre, c’est une excellente fanfiction sur Roland Barthes.

Afficher l'image d'origine

« Qu’as-tu fait, Laurent. »

Autres critiques des romans de Laurent Binet à lire par ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :