Fortune de Mer, de Jean-Luc Coatalem

28 Oct

Lu par Bérénice

Capitalement glabre

En fait la note est zéro moustaches, mais l’illustration n’existe pas.

S’il y avait vraiment quelque chose à en dire cela serait déjà une avancée mais malheureusement le scénario ne rattrape pas la langue, et vice versa.

En dépit d’une scène de viol dont on sent qu’il attendait beaucoup, l’auteur ne peut même pas prétendre au Trop Virilo.

Afficher l'image d'origine

Tristesse et consternation à Douarnenez.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :