Les faibles et les forts, de Judith Perrignon

18 Oct
Black beard

Black beard

Lu par Claire

Éditions Stock

Un livre qui poke là où ça fait mal

Un livre qui poke là où ça fait mal

Ce n’est pas parce que le président des Etats-Unis est noir que les problèmes de racisme ont disparu dans ce pays.

C’est sur ce brave constat digne d’une discussion à la boulangerie un dimanche matin que Judith Perrignon s’est magistralement appropriée la culture et la façon de parler d’une famille noire-américaine, sévèrement chahutée par une population intrinsèquement méfiante, abolition de la ségrégation ou pas.

L’indigne vieille femme est celle qui s’exprime le plus à travers les lignes de l’auteur, et sa vision historico-ironico-réac de la société, sa propre famille en premier, ne se lit pas sans un certain plaisir. Mary Lee, qui en a vu plus d’une et a elle-même grandi sous le joug de la ségrégation,  regarde d’un mauvais œil ses petits-enfants entrer dans le jeu de ceux qui leur crachent dessus. Car Mary Lee habite avec sa fille Dana, mère célibataire d’une tripotée d’enfants sans pères. Des enfants, et une fille, qui prennent tour à tour la parole sous la plume habitée de swing de Judith Perrignon.

les-faibles-et-les-forts-de-judith-perrignon-948874754_MLDe flashbacks historiques en critiques poétiques, Mary Lee repense au temps de son enfance, lorsqu’il était interdit aux enfants noirs de se baigner. Cette barrière culturelle à l’apprentissage de la natation, qui marque la société américaine depuis l’époque de l’esclavage, marquera la famille bien plus fortement que tout ce que le racisme quotidien n’avait pas encore réussi à faire.

Sans misérabilisme et avec une justesse de ton et de description étonnante d’un monde auquel elle n’appartient vraisemblablement pas, Judith Perrignon signe ici une parenthèse rafraîchissante dans le paysage désolé d’une rentrée littéraire en cruel manque d’inspiration. Peut-être parce que ce roman est inspiré d’une histoire vraie. Et que cette histoire se passe à des milliers de kilomètres de Saint-Germain des Prés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :