Sauf les fleurs, de Nicolas Clément

12 Oct
Toupet ah?

Le duvet qui fâche

Editions Bouchet Chastel

Lu par Alys

Marthe est une petite fille. Elle vit dans une ferme avec son frère Léonce, ses parents, et tout pleins d’animaux qu’elle aime et qu’elle chérie. Un départ très Heidi donc, qui dérape vite en Princesse Sarah version vipère au poing. L’innocence et la pureté de son enfance se heurtent brutalement à la violence de son père. Il tape sur tout ce qui bouge, mais surtout sur sa mère. Marthe subit, et silencieusement, grandit en « respirant une enfance sur deux ».

Les jurés rejouent une scène du livre, avec assez peu de tact

Les jurés rejouent une scène du livre, avec assez peu de tact

Et en grandissant justement, Marthe découvre que le corps recèle d’autres richesses que les coups. Elle tombe amoureuse, elle découvre le plaisir, et puis s’en va.  Enfin, elle finit par s’émanciper, brutalement et pour toujours, de la violence de son père.

C’est un joli livre, charnel, qui sent bon le crottin et les fleurs des champs. Un roman qui décrit avec sensibilité le passage de fille à femme, la découverte du corps, la fuite. On regrette simplement le côté facile et le dénouement trop attendu. On regrette également des tournures parfois un peu verbeuses, du genre « je tire le vin capiteux que Papa engloutira pour faire passer notre famille », parfois un peu superflues.

9782283026625-f7d08

Hélas, sauf les moustaches également

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :