Manuel de survie à l’usage des incapables, de Thomas Gunzig

28 Sep
critique1

Le glabre pump-it-up

Editions Le Diable Vauvert

Lu par Alys

« Pendant que tu te lamentes, les autres s’entraînent » 

Mucle2_1789751i

la virilité intrinsèque de l’incipit

Ça commence plutôt fort, avec cet épigraphe de Schwartzy.  C’est l’histoire d’un homme-chien plutôt gentil, plutôt fade, et un peu con-con, martyrisé par sa femme-serpent méchante, froide et frigide. Il est vigile dans un supermarché, et un jour, sans faire exprès, il tue une femme, mère de quatre enfants-loups très méchants et très racailles. Bien sûr, ils veulent se venger, alors ça dérape, il y a plein de morts, plein de flingues, une justicière blonde ultra-bonne et une course-poursuite jusqu’en Russie.

Oui, ça se lit comme on regarde un Besson, sans trop avoir à réfléchir. Et ça aurait pu en avoir le charme si l’auteur ne fatiguait pas le lecteur avec ses considérations crispantes d’intello-gaucho type « à-bas le capitalisme ».

« Travailleurs, travailleuses… »

Les méchants hypermarchés nous robotisent. L’homme est soumis à un système qui l’exploite et l’use jusqu’à la mort. Le jour, il est caissier, 3 500 fois le même geste, l’œil vide et l’uniforme qui gratte. La nuit, l’homme bande mou et n’a plus la force de le regretter. Et le matin quand il se lève, il boit du café lyophilisé et il pue de la gueule.

Pour travailler dans les méchants hypermarchés, il faut faire des écoles de commerce où on vous fait passer des tests bizarres et injustes. On vous apprend à devenir inhumain car de toute façon « les écoles de commerce sont des tombeaux pour l’esprit ». Finalement, au bout de la course-poursuite, toute cette petite ménagerie meurt ou presque, et ça tombe bien, parce que le paradis a été racheté par Ikea.

51mg5zITchL

Au final, un livre énervant par sa morale bien-pensante, un roman dont le meilleur passage reste encore son épigraphe. Tout le monde n’a pas le talent d’Arnold Schwarzenegger.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :