L’atelier de la chair, d’Emmanuelle Pol

27 Oct

Rasoir pour vieille peau

Editions Finitude

Lu par Philippe

Dernière partie de soirée sur RTL9…

Avec un titre de mauvais film du samedi soir sur RTL9 et un propos pas franchement différent d’ailleurs, l’Atelier de la Chair mérite sa position dans la liste des finalistes du Trop Virilo…

Emmanuelle POL, aucun lien.

Soit une femme, pas vieille, pas trop jeune non plus. Elle étudie dans un atelier des Beaux-Arts. Elle se passionne pour les corps marqués, les acteurs burinés (pour ne pas en enlever le « i »), les mains calleuses qui en ont touché d’autres, bref, les vieux. Elle aime de plus en plus les vieux, voilà, c’est dit. Après une courte recherche esthétique, elle sort avec son prof bien plus âgé et apprécie le taulier : Enfin un-homme-un-vrai, sans préliminaire ni regard apeuré bredouillant « je te fais pas trop mal ? ». Enfin un bourrin qui garde son rythme et ne cherche pas à la faire jouir, qui prend ce qui est à lui, à la hussarde, à l’ancienne mode. Et puis face au regard des autres, la passion se délite… Dans des dernières pages assez ennuyeuses, ils rompent et elle fait le point là-dessus en ce disant que toute cette histoire, et ben ça l’a fait vachement grandir, tu vois.

Voilà le propos de ce livre définitivement Trop Virilo, qui aura le mérite de rassurer les moins subtils d’entre nous.

Je fais de l’art, moi, môsieur

Le coeur du roman c’est cette chair et cette passion et comment elle peut se retourner (la passion, pas la chair) pour disparaître complètement. Un thème très peu traité en littérature donc et plutôt raté ici. Le discours sur le plaisir sent un peu la quarantenaire en manque, et n’agacerait pas tant s’il n’était mâtiné de prétentions psycho-artistiques. Le propos esthétique aurait pu être intéressant, avec quelques passages entre Lucian Freud et la Vénus anadyomène pas mal foutus… Mais par manque de moyens, il ne fait qu’enorgueillir inutilement un texte érotique tendance prise de tête, plus bas du front et moins original qu’il n’y paraît malgré toute la bonne volonté de l’auteur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :