Prix Virilo 2011 : un poil dans la main, un journal dans l’autre

13 Nov
Voici la revue de presse (non exhaustive) sur le Prix Virilo 2011.

Le Prix à moustache se la raconte aussi dans la presse

Le Prix Virilo tient à remercier tout particulièrement l’équipe de BibliObs pour son acharnement. Se dire viril, c’est bien, en parler, c’est mieux.


Avant-papiers

  BibliObs (Le Nouvel Observateur) – Le 28-10-11 à 13:24

Prix Virilo: une sélection au poil

Conformément à une tradition désormais en vigueur, le jury moustachu du Prix Virilo décernera ses prix littéraires le 7 novembre, une heure avant ceux du jury Femina. Voici leurs sélections: viriles, forcément viriles.

Pour lire l’intégralité de cet article, cliquer ici

 Newsbook.fr

Les finalistes des prix Virilo

Les deux prix Virilo seront remis juste avant le prix Fémina, en voici les ultimes sélectionnés :

Le Prix Virilo récompense un roman francophone publié dans l’année ayant touché le jury par son audace littéraire, sa justesse, ou toute autre qualité faisant sens. Les membres du jury peuvent être de tous poils, pourvu qu’ils aient du goût, qu’ils portent une moustache et qu’ils «votent en homme», même si personne ne sait vraiment ce que cela veut dire…

Pour lire l’intégralité de cet article, cliquer ici

Abao

Le prix Virilo, viril et moustachu.

Les membres du jury ont pour eux d’être assez pauvres mais d’acheter leurs livres et de ne pas avoir d’intérêt dans le monde des lettres. Il est à noter que nous lisons les livres et prenons le « risque » d’en écrire les critiques en toute transparence. Accessoirement, la moustache s’avère un prolongement glamour, y compris lorsqu’elle est portée par une femme. Enfin, les jurés apprécient toutes ces réunions qui sont aussi un excellent prétexte pour manger des rillettes. Cela fait tout de même beaucoup de bonnes raisons pour créer un prix, surtout les deux dernières.

Le livre Trop Virilo, d’une certaine manière, nous prend d’autorité, à la hussarde, quand notre « non » bredouillé voulait peut-être dire « oui, bon, je vais lire quelques pages », mais pas comme ça, sans beurre, sans rien. Contrairement à cette définition vague, le Prix Trop Virilo est certainement le prix que les jurés ont le plus de facilité à rendre, car il y a toujours un livre qui pisse évidemment le plus loin. Et c’est facile, il suffit de mesurer.

Pour lire l’intégralité de cet article, cliquer ici

Articles faisant suite à la remise des Prix

 BibliObs (Le Nouvel Observateur) – 08-11-11 à 09:18 par Leménager Grégoire

Le prix Virilo à Chevillard

En attendant le Femina, qui va cette année à Simon Liberati et son «Jayne Mansfield 1967», les moustachus qui contestent l’idée d’une littérature pour dames ont trouvé avec Eric Chevillard leur lauréat 2011. Mais ils n’ont pas oublié Eric Reinhardt pour autant.

Pour lire l’intégralité de cet article, cliquer ici

Mais comme il est pertinent, extraits choisis :

Médiapart n'a pas parlé du Prix Virilo. Honte à la plus belle moustache journalistique de France

– Fidèle à sa devise («un poil dans la main, un livre dans l’autre») le jury le plus velu de l’hexagone a décerné son prix Virilo du «meilleur roman francophone de l’année 2011» au savoureux «Dino Egger» d’Eric Chevillard.

– Eric Reinhardt, de son côté, ne repartira finalement pas tout à fait bredouille de la saison. Se réjouira-t-il cependant de succéder à Valéry Giscard d’Estaing et Virginie Despentes?

L'Express Culture L’Express.fr – le 08/11/2011 à 15:30

Eric Chevillard, prix Virilo 2011 pour Dino Egger

Eric Chevillard a remporté le prix Virilo 2011 pour Dino Egger (Editions de Minuit).

En contrepoint du prix Femina décerné à Simon Liberati (Jayne Mansfield 1967), Eric Chevillard remporte le prix Virilo pour Dino Egger (Editions de Minuit). Il a été préféré à Carole Martinez, qui a été primée par le Goncourt des lycéens pour Du domaine des Murmures (Gallimard).

Pour lire l’intégralité de cet article, cliquer ici

 Libération – Livres – Le 3 novembre à 17h09 – Par LUCIE ALEXIS

Le Prix Virilo, une moustache pour cacher un livre

Aux côtés des canoniques prix littéraires qui s’activent ces jours-ci, il en est un autre qui fait son nid, tout jeune, bien plus drôle et pas moins sérieux : le prix Virilo, pendant du prix Femina. Découverte.

Cet article, excellent puisqu’il parle du Prix Virilo, est à lire dans son intégralité en cliquant ici

 Le Magazine Littéraire | 08/11/2011 | Prix littéraire

Chevillard et Reinhardt récompensés par les moustachus du Virilo

Non loin du Crillon, où se réunissait le jury du Femina, le prix Virilo a été attribué à Eric Chevillard pourDino Egger (Ed. de Minuit) et le prix Trop Virilo à Eric Reinhardt pour Le Système Victoria (Stock).

Pour lire l’intégralité de cet article, cliquer ici

Le Matin / La Tribune de Genève (Suisse) – 08. novembre 2011, 16h49 – Laureline Duvillard

Humour – Prix Virilo, le rival du Femina

Renaudot, Goncourt, Femina, l’automne est marqué par les prix littéraires. Au milieu de ces récompenses prestigieuses, le Prix Virilo tente de se faire une place tout en insufflant une dose d’humour bienvenue.

Pour lire l’intégralité de cet article, cliquer ici (Le Matin) ou ici (La Tribune de Genève)

My Boox – 08/11/2011

Eric Chevillard, lauréat du prix Virilo

Un peu de virilité dans ce monde littéraire de douceur ! Alors que le jury Femina couronnait Simon Liberati à l’hôtel Crillon, le prix Virilo a été remis, non loin de là, lundi 7 novembre, à Eric Chevillard pour son roman Dino Egger (Ed. de Minuit). L’écrivain l’a emporté en finale face à la récente lauréate du Goncourt des Lycéens, Carole Martinez et son Domaine des murmures (Gallimard).

Pour lire l’intégralité de cet article, cliquer ici

"Chérie, j'ai lu tous ces articles sur le Prix Virilo, c'est décidé, je me laisse pousser la moustache"

Et puisque nous aimons aussi les critiques acerbes, surtout si elles émanent d’auteurs nommés…

 Aymericpatricot.com – mercredi 9 novembre 2011 à 22:46

Un livre fantôme au Prix Virilo !

Pour l’anecdote, une autre marque de leur humour (sans doute involontaire, cette fois-ci) a été d’inscrire dans leurs titres sélectionnés l’un de mes romans, L’homme qui frappait les femmes. (…) Le problème est que le texte existe bien, mais que le livre n’a jamais été publié ! Tout juste le titre est-il apparu sur le net lorsque j’ai envisagé sa publication cette année chez Léo Scheer, pendant quelques semaines, avant d’y renoncer pour diverses raisons – notamment l’envie de limiter la publication de textes courts (en l’occurrence, une centaine de pages) pour éviter la dispersion et me concentrer sur des projets plus conséquents.

Il faut dire que le titre paraissait fait pour l’intitulé du prix ! Peut-être aurait-il fallu prévoir un prix pour le titre le plus Virilo de l’année ? J’aurais pu concourir !

Pour lire l’intégralité de cet article, cliquer ici



2 Réponses to “Prix Virilo 2011 : un poil dans la main, un journal dans l’autre”

  1. stéphanie 14 novembre 2011 à 7 h 12 min #

    Si avec tout ça z’avez pas la moustache qui enfle…

  2. Prix Virilo 14 novembre 2011 à 11 h 28 min #

    En effet, Stéphanie, nos touffes sont énormes. Nous gagnons en virilité ce que nous perdons en humilité. L’autosatisfaction est Trop Virilo, c’est pour cela qu’on l’aime.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :