Rouler, de Christian Oster

15 Sep

Editions de l’Olivier

Lu par Marine

Duvet bitume

Attention. Ce livre est un cas difficile.

Road trip sans trip

Primo, mettez vous dans la peau d’un chef honnête qui doit pondre l’évaluation annuelle de ses subalternes. Secundo, imaginez que ce chef (vous donc) a dans le tas de ses (nombreux) sous-fifres un jeune homme sympathique, dynamique et consciencieux. Jusque là, tout va bien, serez-vous tenté de conclure hâtivement. Tertio, réalisez que, contre toute attente, vous ne vous souvenez pas du prénom ou du visage de cette merveille d’employé d’un jour sur l’autre. Car rien ne dépasse, noyé dans la masse (et donc très remplaçable) comme il est.

Une voiture c'est poétique et viril parfois

Bref, comment critiquer un livre pour lequel votre indulgence est naturellement mobilisée ( il est bien écrit, agréable à la lecture, original aussi dans un certain sens – il raconte quand même le périple d’un homme qui roule avec pour seul but de rouler)  mais que vous avez oublié aussi vite qu’il avait atterri dans vos mains ?

Ce livre est donc un exploit dans son genre. Il sera parfait pour un aller-retour Bastille – La Défense aux heures de pointe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :