Un garçon singulier, de Philippe Grimbert

10 Sep

Grasset

Lu par Julien

Rasoir psy

La Côte de Nacre, son sable, ses villas poussiéreuses… et ses écrivains. En l’occurrence une perverse qui scribouille des pages olé-olé (restons pudiques) et qui embauche notre héros, un jeune étudiant, pour s’occuper de son garçon « singulier » – aujourd’hui on dit autiste -, et de ses fesses à elle – c’est toujours ça de pris. Le roman se lit vite, avec des va-et-vient incessants entre la mémoire et le présent du jeune homme. C’est un ouvrage bâti sur l’émotion, le trio ado-femme-jeune homme, sur les duos singularité-normalité/passé-présent, sur la délicate construction de sentiments qui se dévoilent au fil des pages et l’inénarrable altérité d’autrui surtout quand il est « différent » mais non moins présent… Bref, c’est un roman de psy –Philippe Grimbert en est un-, et ça se voit, pour rester poli. Si on ne caressait pas le secret espoir de quelques lignes graveleuses entre le héros du roman et la MILF maléfique, on aurait fermé le livre bien plus tôt.

_____________________________________________________

Lu par Lina

Duvet de MILF

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :