Rouge Argile, de Virginie Ollagnier

9 Sep

Lu par Anne

Editions Liana Levi

Car le Prix Virilo a aussi des graphistes

Touffu

Dans les années 70, Rosa mène une vie bourgeoise en banlieue parisienne entre enfants, tâches domestiques et un mari pour qui les sentiments se sont lentement évaporés. Rien de nouveau sous le soleil de Saint-Germain-en-Laye. Lorsque l’homme qui l’a élevée au Maroc décède, Rosa ressent le besoin de retourner sur les terres de son enfance. Là bas, entre deuil et nostalgie, Rosa va peu à peu découvrir les secrets de son histoire familiale et attention, maronnier… pardon palmier-dattier : se découvrir elle-même.

Mais Rouge Argile est un roman plus dense qu’il n’y paraît où les thèmes se mêlent avec subtilité, intelligence voire raffinement : la nostalgie et les questions d’ordre intime (rien de scabreux qu’on se rassure) comme l’héritage psychologique et affectif, la maternité et, surprise !, la paternité, mais aussi des questions plus politiques, la complexité de la colonisation marocaine à travers les liens profonds et sincères noués avec les « autochtones », la culpabilité des anciens colons, la pérennité de croyances populaires… Le tout servi par une intrigue rondement menée, et vogue la galère (mauresque), on va de surprise en surprise jusqu’à la dernière page.

La couv' "style Gavalda" n'augurait pourtant rien de bon

Chose suffisamment rare pour être signalée, l’écriture de Virginie Ollagnier ne manque ni de recherche ni d’élégance.

Alors que demande le peuple d’une rive à l’autre de la  Méditerranée ? Eh bien peut-être un peu moins de clichés sur les mystères de l’Orient, des personnages un peu moins gentiment sacrifiés sur l’autel de l’histoire, bref, moins de vertu (et un peu de vice). Rouge Argile n’en reste pas moins un roman fort sympathique, à lire les pieds dans le sable à l’heure où les lions vont boire, pour tous ceux que le zoo pancolien fatigue et que les bavasseries mussoliennes affligent.

_____________________________________________

Lu par Paul

Rasoir terreux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :