Dix, de Eric Sommier

7 Sep

L’Arpenteur

Lu par Claire

Nous ne donnons pas dix, mais onze euros au récipiendaire du Virilo

Moustache de pompier

Préface : Merci à Eric Sommier qui pour son premier roman ne nous nargue pas avec une histoire à dormir debout (mea culpa pour cette blague de mauvais goût, la tentation était trop forte, mais assumons, après tout le virilo n’est pas homme à se prendre au sérieux).

Pitch: Lucio est italien, Lucio a trente-six ans, Lucio aime les plantes et les motos, Lucio est solitaire, Lucio s’appelle en réalité Pietro-Lucio, et Lucio va perdre la vie en sauvant celles de dix personnes lors de l’incendie du Tunnel du Mont-Blanc de 1999. Si Lucio a bel et bien existé, sa vie telle que nous la livre Eric Sommier est, elle, complètement inventée.

Lucio, deuxième en partant de la droite

Commentaires : Nul pathos ou description morbide d’un fait divers largement décortiqué par la presse. Eric Sommier rêve la vie de ce héros moderne à travers un récit bien ficelé que n’auraient peut-être pas boudé un De Luca pour  les aspirations simples et autres sentiments mis à plat avec franchise, ni un Giono pour les montagnes peuplées de personnalités taciturnes. « L’épée était le surnom que tous lui avait donné quand, adolescent, il s’était trouvé si grand et si mince. »

Bref (le mot a l’air d’être à la mode, même Canal+ s’en est emparé), un joli premier roman – trop bref ? -, en attendant le deuxième.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :