Des corps en silence, de Valentine Goby

17 Oct

Gallimard

Lu par Claire

Valentine Goby mêle deux histoires, deux histoires de femmes dont la relation amoureuse s’effrite et qui choisissent chacune une voie différente : l’une la rupture totale, l’autre la soumission absolue à l’être cher pour le reconquérir.

L’une, Claire, vit à notre époque, l’autre, Henriette, au début du siècle dernier.

Valentine Goby commence un chapitre par l’histoire de Claire, et le termine par celle d’Henriette. Leurs deux histoires mises en parallèle démontrent l’universalité des sentiments amoureux, de la bataille d’une femme pour sauvegarder ce qu’elle croit bon, l’indépendance pour l’une, la dépendance pour l’autre. Bien que différentes, leurs réactions se répondent dans leur sensibilité, dans la souffrance qu’elles ressentent physiquement, dans la remise en question de ce qu’elles pensaient être jusqu’à lors.

Sensible et intime, hymne à la souffrance morale mais aussi physique des femmes blessées, ce roman se prête à une lecture agréable, mais échoue à entrer dans le lot des livres dont on se souviendra longtemps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :