De lait et de mie, de Jean Mattern

11 Oct

Sabine Wespieser

Lu par Marine

Sur son lit de mort, un homme raconte son exil, son mariage et le drame qui figea sa vie. La femme du narrateur avait pour habitude de raconter une histoire en faisant fi de la chronologie. De même, si le fil conducteur (son exil) suit la ligne habituelle, s’y enroulent les autres aspects de sa vie (mariage, enfants…) dans un ordre qui ne répond pas toujours à celui de l’Histoire. Le lecteur fait des va-et-vient et c’est assez bien fait pour qu’il ne soit pas troublé par la forme. Mais du tout émane une certaine artificialité. C’est trop raccord, trop contraint pour que le propos prenne son envol. L’émotion, délicatement contenue, prend heureusement parfois le pas. Pas suffisamment cependant pour marquer au-delà de l’anecdote.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :