Le grand loin, de Pascal Garnier

12 Avr

Zulma

Lu par Marine

Arghh. Double arghh. Pascal Garnier m’oblige à un exercice de sado-masochisme cette année.

Un, Pascal Garnier a sorti un nouveau roman et j’ai été assez maso pour l’acheter. Je m’étais dévouée pour Lune captive dans un œil mort et je pense que je pourrais refaire la même critique pour celui-là. En résumé : plume incisive, bonne dose d’humour noir mais la chute arrive comme un cheveu sur la soupe. J’ajouterai en bonus qu’elle est très très trash, trop peut-être pour la rapidité avec laquelle elle survient. Bref, je suis encore restée perplexe. Et avouons-le, je n’accroche toujours pas complètement.

Deux, Pascal Garnier a eu le mouvais goût de décéder avant que je rende cette critique. Ca m’apprendra à laisser traîner. Critiquer un mort… On va nous traiter de sadiques…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :