Intérieur Nord, de Marcus Malte

14 Oct

Zulma

Lu par Marine

Très beau recueil de quatre nouvelles pour lequel je vous propose un petit exercice de plagiat résumant les critiques qui m’ont semblées tomber au plus juste (plagiat habile j’espère).

Quatre hommes face à la mort, quatre solitudes plongées dans un monde intérieur hivernal, quatre contes « des joues de pluie et des nuits sans fin » où le lecteur ne peut que s’identifier à ces narrateurs perdus et piégés. Ces nouvelles sont les histoires de ces ornières et de la tentative de chacun pour s’en libérer ou pour les effacer. Et cela nous étreint profondément, qui nous fait demeurer mélancolique une fois le livre refermé. Le style employé, magnifique de pudeur et de simplicité, est enfin totalement en symbiose avec ces quatre fantômes plein d’humanité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :