Mémoires de Marc-Antoine Muret, de Gérard Oberlé

13 Oct

Grasset

Lu par Nicolas

Ce roman érudit invente les mémoires d’un professeur et poète du XVIème siècle, assez confidentiel pour un public non averti, ou non spécialiste de la littérature néo-latine, ce qui est le cas de l’auteur. La lecture est plaisante, l’écriture souvent heureuse, mais l’ensemble souffre à la fois d’une irrésistible propension au name-dropping (on n’échappe pas à du Bellay et Ronsard, pour ne citer que les plus connus) et d’une absence d’intention qui conduit le lecteur à se détacher. Seuls les amateurs sauront y trouver leur miel…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :