Les derniers jours de Paris, de Nicolas d’Estienne d’Orves

12 Oct

XO

Lu par Flore

Tout a commencé avec la parution de ce best-seller d’un mauvais prophète qui prédisait la fin du monde. Un début d’apocalypse marqué par une crue de la Seine. Or, depuis quelques jours, les catastrophes s’enchaînent à Paris: les (précieux) singes blancs de la ménagerie du Jardin des plantes ont disparu, plusieurs bébés ont été kidnappés et une psychose générale s’est emparée des habitants de la capitale.

Si le style est parfois maladroit, difficile toutefois pour le lecteur de lâcher son livre, pris par le rythme de deux histoires parallèles qui finissent par se rejoindre. Surtout, Nicolas d’Estienne d’Orves a su se créer un univers propre, royaume dans lequel évoluent des personnages totalement décalés, presque dégénérés, en tout cas loufoques. Un polar original qui s’inspire lui aussi librement du mythe de l’Arcadie, ce paradis perdu.

Bref, à lire pour tous les passionnés d’histoire de Paris. Le moindre pavé de la capitale ne résonnera plus jamais comme avant…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :