L’homme qui ne savait pas dire non, de Serge Joncour

11 Oct

Flammarion

Lu par François H-L

A partir d’une situation originale et amusante, celle d’un homme de notre temps qui n’a jamais su dire non, Serge Joncour tisse un ouvrage réjouissant. Le Marcel Aymé du Passe-Muraille n’est jamais loin et, sous couvert de fantaisie et d’un humour souvent mordant, le roman mène une critique acerbe de la société qui est la nôtre, où la dictature des apparences et la bien-pensance, la nécessité de consommer pour exister ou la peur d’être différent gangrènent jusqu’aux relations sociales. Au fil de la quête du héros pour retrouver ce mot de trois lettres qui lui manque, quête qui passe par l’écriture ou plutôt par la réécriture de soi et de sa lignée, on découvre un roman d’un niveau satisfaisant qui évite l’écueil qu’aurait constitué l’addition de saynètes comiques provoquées par l’incapacité du héros, mais qui ne fait pas l’économie d’un certain nombre de facilités stylistiques (imbrication un peu artificielle de la narration et des tentatives littéraires du héros, surreprésentation des dialogues notamment).

En résumé un roman attachant et porteur de plus d’implications qu’il n’y paraît.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :