Enfant de la patrie, de Cherif Saï-Yemina

6 Sep

L’Editeur

Lu par Stéphane

« C’étions nous aussi les enfants de la Patrie maintenant, titis hâlés tout en babouches et gandouras. » On a l’impression d’entendre un conteur, qui aurait grandi dans une cité, trop lu Céline et qui serait doté d’un goût prononcé pour les galères, la débrouille et le vin rouge. Comment ne pas aimer ?

Des personnages attachants, du rythme, des aventures à la Tom Sawyer façon trente glorieuses, un style fleuri – sans doute trop – mais incontestablement singulier, de la poésie… Ce roman mérite vraiment d’être lu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :