Accessits 2011

LISTE DES ACCESSITS

Comme chaque année, il est difficile de se limiter à deux prix. Les accessits sont là pour récompenser les nombreux livres lus.

Le Prix Pilon du livre qui a non seulement gâché du papier pour son impression et mais aussi pour les articles qui en ont parlé est attribué à Les souvenirs de David Foenkinos.

L’accessit « anosognosie » du livre qu’on aimerait bien oublier est également attribué à Les souvenirs de David Foenkinos.

Le Prix du livre « qu’on n’a pas lu parce que c’est comme ça, il y en a qui ont moins de chance que les autres » est attribué à Delphine de Vigan pour Rien ne s’oppose à la nuit.

Le Prix François Busnel du livre « Chérie, tu as écrit un livre extraordinaire, mais n’oublie pas d’acheter du pain tout de même » revient à Delphine de Vigan pour Rien ne s’oppose à la nuit.

Le Prix du roman qui risque fort d’être plagié par Joseph Macé-Scaron est attribué à Nestor rend les armes, rédigé par son ancienne adjointe Clara Dupont-Monod

Le Prix de la première phrase qui commence vraiment mal est attribué à Solution Terminale, d’Anne Maro : « A l’horloge du beffroi, l’heure. »

Le Prix du titre qui commence vraiment mal est attribué à Solution Terminale, d’Anne Maro

L’accessit du livre qui se serait appelé « Longtemps je me suis couché de bonne heure » si l’auteur avait lu Proust est attribué à Aujourd’hui maman est morte, de Charles Berling.

L’accessit « Ce ne sont pas mes Rayban, ce sont mes narines » est attribué à Michel Lesbre pour Un lac immense et blanc.

Les Prix CaraMail des auteurs qui découvrent l’Internet en 2011 sont attribués à Rom@, de Stéphane Audeguy et Cyr@no, de Bessora.

Le Prix « Cindy Sander » est attribué à Le Papillon et la lumière de Patrick Chamoiseau.

Le Prix « Jacques Séguéla de la phrase qu’on regrette » est attribué au titre du roman de Shumona Sinha, Assommons les pauvres.

L’accessit Tchin Tchin d’Afflelou est attribué conjointement à Sans lunettes, de Géraldine De Radigues, et à Je vous prête mes lunettes d’Anna Rozen.

Le Prix du générateur aléatoire de titres de Jane Austen est attribué à Orgueil et désir de Myriam Thibault.

Le Prix « C’est gentil d’avoir pensé à nous mais non, merci, le Prix Trop Virilo ne vous primera pas cette année », est attribué à Enculé de Marc-Edouard Nabe.

L’accessit « oxymore de la mort » revient à Un si proche éloignement de Luc-Michel Fouassier.

Le Prix « Les Nazis, c’est so 2010 » est attribué à Pour mémoire de Mazarine Pingeot.

Pour finir, Nothomb qu’on n’a pas donné d’accessit à Amélie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 60 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :